Gers : revalorisations salariales des personnels des Services de Soins Infirmiers A Domicile : le président Martin saisit le Ministre de la santé


28 octobre 2020
Ils s'estiment les grands oubliés des accords du Ségur de la Santé : les personnels des Services de Soins Infirmiers à Domicile (SSIAD). Pourtant en 1ère ligne depuis le début de la crise sanitaire, et notamment durant le confinement pour renforcer les services de médecine, de soins de suite et réadaptation (SSR) afin de pallier aux absences de personnels en poste, ils n'ont toutefois pas été inclus dans les professions bénéficiant de revalorisations salariales dans le cadre du Ségur de la Santé. Lors de ces accords signés le 13 juillet 2020, le Gouvernement a préconisé 33 mesures visant à revaloriser les carrières et les rémunérations des personnels soignants des hôpitaux publics et des Établissements d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes (EHPAD) publics en particulier.
 
Pourtant mobilisés pendant la crise, les personnels des services de soins infirmiers à domicile n'ont pas eu le droit à la prime mensuelle accordée à de nombreux professionnels de santé
 
Parmi les revalorisations salariales, il a été proposé une prime mensuelle de 183,00 € net par mois pour les professionnels non médicaux au sein d’établissements de santé, majorée de 35,00 € net par mois pour les personnels en contact avec des patients comme les aides-soignants, le corps infirmiers, les filières rééducation et médico-technique. Mais rien pour les personnels des 6 SSIAD gersois, rattachés à un établissement sanitaire. "Ils dénoncent à juste titre le fait que leur profession ait été écartée de cette prime, et cela d’autant plus qu’au sein d’un même établissement sanitaire leurs collègues occupant des postes d’agent d’accueil, lingère, cuisinier, informaticien, comptable ont bénéficié de cette revalorisation", souligne le Président Philippe Martin.
 
Le Président du Département du Gers juge incompréhensible cette décision et demande aux gouvernement de rectifier le tir
 
Le Président du département du Gers a décidé de passer à l'action en écrivant au Ministre de la santé, Olivier Véran pour faire part de son incompréhension. "Pendant le confinement, ces personnels de SSIAD ont été mobilisés dans les services de Médecine, de Soins de Suite et Réadaptation (SSR) pour pallier aux absences de personnels en poste. D’après les informations dont je dispose, ils sont d’ores et déjà mobilisés pour faire face à la seconde vague de la Covid. Rattachés à la même fonction publique, exerçant dans le même établissement, pouvant travailler dans divers services sanitaires, appliquant des soins à domicile comme en établissement, il est totalement incompréhensible que ces personnels soient privés d’une reconnaissance financière méritée et justifiée. Face à la légitime revendication des personnels des SSIAD je vous demande, Monsieur le Ministre, de bien vouloir reconsidérer le champ d’application des accords du Ségur de la santé afin de les rendre éligibles aux revalorisations de salaires dont ont bénéficié leurs collègues."
 
E.R

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article