Tribune : le Sénateur Montaugé au secours des agriculteurs.

Tribune : le Sénateur Montaugé au secours des agriculteurs.

1
100
0
vendredi, 20 juillet 2018
Dans le Gers
«Les agriculteurs doivent être rémunérés pour les services qu’ils rendent à l’environnement». Dans une tribune mise en ligne aujourd’hui, le sénateur du Gers Franck Montaugé demande que les agriculteurs puissent être rémunérés pour les services qu’ils rendent à l’environnement. Cette rémunération rétribuant un service rendu à l‘humanité, serait aussi un moyen d’encourager et de valoriser les pratiques culturales ayant un impact favorable sur l’environnement. «Dans un contexte général de libéralisation progressive des marchés, les agriculteurs ont su relever les challenges que la Nation leur a fixés dont celui de l’autosuffisance alimentaire à prix dégressifs pour les consommateurs. Aujourd’hui, le constat est largement partagé que le revenu qui leur revient ne reflète pas leurs coûts de production et qu’une meilleure reconnaissance de la société à leur égard est nécessaire», explique Franck Montaugé. «L’entrée de l’Humanité dans une période de son histoire où pour la première fois ses comportements modifient de manière sensible les grands équilibres de son écosystème amène à penser de manière nouvelle la contribution des acteurs dans ce nouveau contexte. À cet égard, la société doit reconnaître la contribution positive de l’agriculture aux enjeux qui caractérisent ce nouvel âge de l’humanité.» «En effet, les agriculteurs savent aujourd’hui nourrir les hommes mais ils apportent également de nombreuses externalités positives qui bénéficient à l’ensemble de la société. Ces efforts-là doivent être rémunérés car ils servent les intérêts de tous et ne se monnayent pas directement dans une
économie de marché. Un dispositif est nécessaire ! À partir de travaux scientifiquement reconnus comme ceux de l’INRA, nous
souhaitons la création d’une prestation pour services environnementaux (PSE). A l’instar des dispositifs de verdissement de la PAC existants mais sur une base conceptuelle nouvelle, la PSE permettrait par exemple de rémunérer l’agriculteur qui, par le choix d’une technique culturale appropriée, diminue les rejets de carbone dans l’atmosphère comparativement à une
technique plus classique. Cet exemple de démarche peut être étendu à d’autres services environnementaux de l’agriculture et les agriculteurs doivent être rémunérés pour cela, dans le cadre de la future PAC ou/et des contrats entre producteurs et
transformateurs dès lors que les parties y trouvent intérêt.»

share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Menu Title