Après les salariées de l’ADMR, ceux de l’hôpital psy se mettent en grève.

Après les salariées de l’ADMR, ceux de l’hôpital psy se mettent en grève.

2
146
0
jeudi, 05 juillet 2018
Dans le Gers
Alors que le conflit vient tout juste de connaître son épilogue pour les 18 salariées grévistes de l’ADMR, un autre vient de s’ouvrir à l’hôpital psychiatrique du Gers aujourd’hui : 70 manifestants ont envahi le bureau de la Direction du Centre Hospitalier du Gers à l’appel de la CGT. Les motifs?  » Plus d’embauches et contester la décision directoriale de réduire le nombre d’infirmiers dans 3 unités de soins en ce début d’été », selon les grévistes. « Par note de service du 27 juin, la Direction a en effet opté pour une mise en œuvre dès le 1er juillet, soit 4 jours après. Evidemment, ce délai court n’a pas permis aux équipes de s’organiser. La Direction transforme ainsi en norme ce qui était jusqu’alors un dysfonctionnement majeur. Les personnels en colère ont témoigné de leur souffrance qui est une conséquence de choix directoriaux irrespectueux des salariés et des missions des services. Cette souffrance provoque une fuite importante des soignants jamais observée. La Direction avance que les candidatures sont insuffisantes, mais comment s’en étonner au vue des conditions de travail dans notre établissement, que les dernières mesures continuent d’aggraver ».
Au terme de cette action, les personnels réunis en Assemblée Générale ont décidé de poursuivre la lutte. « Nous ne nous laisserons pas faire », peut-on lire sur le communiqué.

share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Menu Title