Venue de Bruno Le Maire demain : la préfecture du Gers réplique

Venue de Bruno Le Maire demain : la préfecture du Gers réplique

2
1951
0
mercredi, 16 mai 2018
Dans le Gers

« La visite du ministre de l’Économie dans le Gers ressemble de plus en plus à un meeting électoral organisé avec les moyens et le soutien logistique de l’État. » avait dénoncé ce matin le Parti Socialiste gersois dans un communiqué. La préfecture du Gers répond au parti : « Le ministre animera une réunion publique à 18h30 à la salle des fêtes de Pessan afin de dialoguer directement avec les Français et répondre à leurs questions sur les transformations menées et celles à venir. L’organisation de cette réunion publique a été confiée à la préfecture du Gers. A cet effet, la préfète du Gers a invité les forces vives du département : les parlementaires, le président du Conseil départemental du Gers, les maires du département, les membres élus des chambres consulaires, et des chefs d’entreprises et responsables d’associations. Outre ces invitations, la réunion est ouverte au public dans la limite des places disponibles. (…) Compte tenu de la capacité de la salle des fêtes de Pessan et pour des raisons de sécurité avec notamment l’application des mesures Vigipirate, le nombre de participants ne peut pas excéder 250 personnes. » Une réunion qui sera diffusée en direct sur la page Facebook de Bruno Le Maire : https://www.facebook.com/blm27

La CGT du Gers également sceptique

Le syndicat s’interroge lui aussi sur la pertinence de la venue du Ministre de l’économie et des finances. Une visite pédagogique pour expliquer l’action du gouvernement depuis un an, alors que le député Jean-René Cazeneuve s’est plié à l’exercice lors d’une réunion publique deux semaines plus tôt. Réunion à laquelle la CGT du Gers s’était invitée, pour faire part de ses revendications et de son mécontentement « sur la politique socialement destructrice du gouvernement », dans une ambiance tendue. La tenue de ces deux réunions aussi proches interroge : « Serait-ce un gavage de communication? Serait-il en campagne électorale européenne? Municipales? » demande le syndicat, tout en invitant le ministre à l’assumer si tel était le cas.

share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Menu Title