Urgences : fin de la grève après 5 semaines de paralysie.

Urgences : fin de la grève après 5 semaines de paralysie.

3
1983
0
vendredi, 16 février 2018
Faits divers
Les médecins du service des Urgences du CHG Auch étaient en grève illimitées depuis le 15 Janvier 2018, estimant que la sécurité des patients n’était plus assurée. Des négociations ont donc été menées depuis le 15 janvier avec la direction de l’établissement et la Commission Médicale d’établissement. D’après le communiqué, « ces négociations ont abouties à l’élaboration d’une Charte des Hospitalisations non Programmées, qui devrait améliorer le parcours de soins des patients après leur admission aux Urgences et lors d’une nécessité d’hospitalisation non programmée. A l’engagement par la direction de poursuivre sa démarche afin de répondre au renfort nécessaire pour assurer la continuité de fonctionnement sur tous les postes des Urgences. A l’application de l’instruction du 10 juillet 2015 n° DGOS/RH4/2015/234 sur le temps de travail des médecins Urgentistes ».
Ainsi, les médecins urgentistes estiment que les conditions d’hospitalisations après passage aux Urgences et leurs conditions de travail sont « enfin en cours de réajustement » par rapport aux recommandations nationales et aux « pratiques de structures  équivalentes ». « Pour autant, étant donné le faible effectif actuel des médecins Urgentistes du CHG Auch, et face à la pénurie nationale en médecins Urgentistes, nous tenons à souligner l’extrême fragilité de la situation des Urgences du CHG Auch et la persistance du risque de rupture de fonctionnement pesant sur ce service ».
La vigilance reste de mise 
« Cette pénurie d’Urgentistes relève par ailleurs d’un dysfonctionnement beaucoup plus général pour lequel les grévistes espèrent que l’audit sur les urgences gersoises programmé au 22 février apportera des solutions qui permettront de garantir à la population gersoise un accès aux soins Urgents digne et efficace. Nous restons donc particulièrement vigilants à la mise en application des dispositions prises et à la poursuite de la réflexion sur l’amélioration de l’accès aux soins de la population. De même, nous interpellons nos élus qui ont le devoir de faire connaître la situation sanitaire très difficile que traverse le Gers en sollicitant et en demandant des comptes aux pouvoir politiques ».

share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Menu Title