Eauze : deux femmes et un mineur volent pour 1 500 € au Leclerc.

Eauze : deux femmes et un mineur volent pour 1 500 € au Leclerc.

3
217
0
mardi, 09 janvier 2018
Dans le Gers

Le stratagème est connu. Sauf que dans ce Leclerc d’Eauze, la vidéosurveillance a fait capoter le projet de cette équipe de trois personnes, deux femmes et un mineur de 17 ans. Vendredi dernier, en plein après-midi, ils remplissent plusieurs caddies de vêtements, alimentation, alcools, petits appareils électroménager et ustensiles de cuisines pour une valeur d’environ 1500 €. Ils attendent près des portiques d’entrée et profitent du passage de clients -qui déclenchent l’ouverture de ces portiques- pour se faufiler et sortir avec les chariots. Ils feront l’aller-retour par trois fois, sans que les employés du magasin ne puissent intervenir. La marchandise dérobée est ensuite placée dans les coffres de leurs deux véhicules sur le parking, avant de prendre la fuite. Les gendarmes de la brigade d’Eauze sont saisis de la plainte.

La vidéosurveillance va parler, l’enquête vite pliée

Les gendarmes identifient les auteurs grâce au visionnage des caméras installées dans le magasin et sur le parking. Les investigations permettent de localiser trois personnes donc, installées dans les Landes, à Mont-de-Marsan. Deux femmes âgées toutes les deux de 36 ans et un mineur âgé de 17 ans. Un quatrième homme qui attendait au véhicule n’a pu être identifié. Ils ont été interpellés lundi matin dans les Landes et ont été placés en garde à vue. Les perquisitions dans leur domicile se sont avérées fructueuses avec la découverte d’une partie du butin dérobé.

Une femme déjà connue des services

Les deux femmes, dont une en récidive, font l’objet d’une convocation au tribunal dans les prochains mois, le troisième mineur sera convoqué devant le juge des enfants à Mont-de-Marsan ultérieurement. Le capitaine Thierry Heuet, commandant de la compagnie gendarmerie de Condom, rappelle « l’importance de la vidéo-protection qui a été déterminente dans cette affaire pour mettre les gendarmes sur la piste des voleurs et qui n’aurait certainement pu aboutir sans cet outil précieux pour les enquêteurs en l’absence de témoin visuel ou d’indice laissé par les individus ».

share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Menu Title