Venue de Marine Le Pen à Mirande : entretien avec Johan Paris, le meneur de la contre-manifestation prévue ce soir.

Venue de Marine Le Pen à Mirande : entretien avec Johan Paris, le meneur de la contre-manifestation prévue ce soir.

2
1712
0
jeudi, 09 mars 2017
Dans le Gers

Quelques dizaines, peut-être plus. Selon le collectif gersois antifasciste , les « anti Le Pen » devraient se déplacer en masse ce soir devant la salle André Beaudran de Mirande, où la présidente du Front National est attendue pour un discours publique. Entretien avec Johan Paris, le président du mouvement.

Johan, que va t-il se passer ce soir du côté de Mirande? 

On organise un rassemblement, que l’on qualifie de festif et solidaire avec des valeurs positives, en contraste avec les valeurs du FN, du moins ce qu’il incarne. Marine Le Pen n’est pas la bienvenue, elle ne correspond pas aux valeurs historiques du Gers.

Pourquoi avoir demandé aux militants de venir avec des instruments de musique? 

C’est l’aspect festif, être avec l’autre, le vivre ensemble. C’est pourquoi on leur dit de venir avec des objets sonores. Parmi ces objets, il y aura des casseroles. Ce n’est pas un hasard : le FN est empêtré dans un tas d’affaires, c’et un parti d’escrocs et de fachos. Ce n’es pas un parti « anti-système » mais « nanti-système ». On veut juste montrer qu’on se battra pour qu’elle ne prenne pas le pouvoir, tout simplement. On envisage pas notre avenir dans une France FN, et c’est le cas pour beaucoup de Gersois.

Vous ne craignez pas de débordements? 

Ce n’est pas la première fois que l’on organise des contre-manifestations. C’était le cas pour les élections régionales, on avait organisé une dizaine de rassemblements, il n’y a jamais eu de heurts.

Mais là vous vous rendez à Mirande, ville siège du parti…

C’est une ville très clivée. On était lundi sur le marché à Mirande, distribuer nos tracts, parler avec les habitants pour les informer du rassemblement. Certains nous ont clairement dit qu’ils n’étaient pas favorables à notre venue. D’autres nous soutiennent totalement, beaucoup de Mirandais ne supportent plus cette situation.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *