Le procès en appel d’un Agenais accusé de viol s’ouvre aujourd’hui à Auch, dans des circonstances particulières.

Le procès en appel d’un Agenais accusé de viol s’ouvre aujourd’hui à Auch, dans des circonstances particulières.

1
1115
0
lundi, 27 février 2017
Dans le Gers

Le procès en appel d’un Agenais de 28 ans, Gilles Yagoussou, s’est ouvert ce matin devant la cour d’assises du Gers. Il avait déjà été condamné en juin dernier lors d’un premier procès pour des faits de viol commis en décembre 2013, sur une jeune femme à Agen. Il avait alors écopé de huit ans d’emprisonnement. Mais cette nouvelle audience aura une saveur particulière : l’expert psychiatre agenais est en congés, le psychologue est décédé et l’enquêteur de personnalité est en arrêt maladie. « Il peut toutefois être fait lecture des rapports d’expertise lors des débats » selon  nos confrères de la Dépêche du Midi. Le procès devrait durer jusqu’à demain soir, au plus tard mercredi. Ajoutons que le compagnon de la victime partie civile a été aperçu en compagnie de cette dernière, alors qu’il doit témoigner cet après-midi. Au début de l’été 2016, lors de son premier procès, l’accusé avait conservé sa ligne de défense : « ce n’était pas un viol, mais des relations consenties ». Sur la foi des expertises attestant de violences et de coups, les jurés ne l’avaient pas suivi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *