Police : après 14 ans de service à Auch, le capitaine Lionel Barrieu quitte ses fonctions aujourd’hui.

Police : après 14 ans de service à Auch, le capitaine Lionel Barrieu quitte ses fonctions aujourd’hui.

2
1480
0
jeudi, 09 février 2017
Dans le Gers

Après 14 ans passés à Auch, le capitaine de police Lionel Barrieu s’apprête à décoller vers Fort-de-France, en Martinique. Loin de la carte postale, un vrai travail de police l’attend. Entretien.

Lionel, vous quittez vos fonctions de capitaine de police à Auch aujourd’hui. Dans quel état d’esprit êtes-vous?

Il va falloir dire au revoir à tout le monde, ce n’est pas sans un pincement au coeur. On a créé des liens, des amitiés, au service des Auscitains et des Auscitaines. C’est un nouveau défi qui m’attend, un nouveau challenge qui commence. Il va falloir s’habituer à de nouveaux enjeux, trouver ses marques rapidement.

Vous ne vous êtes jamais rendu en Martinique. Quelle image avez-vous de cette île que l’on dit « paradisiaque »? 

C’est un des départements les plus calmes d’outre-mer. Mais on est en « zone des Caraïbes », touchée par un gros trafic de stupéfiants. Notre rôle sera de protéger nos concitoyens de ces arrivages de produits. Loin de la carte postale, il y a une vraie misère en Martinique, de la délinquance et une criminalité en hausse. Il y a un certain contraste avec Auch, cette ville très clame avec peu de délinquance. Mais quelques fois, il faut donner un bol d’air à sa carrière, j’avais envie d’autre chose, redonner un peu de souffle.

En 14 ans de carrière à Auch, quel souvenir allez-vous garder du département? 

Beaucoup de bons souvenirs. Je crois que ce qui m’a le plus marqué, c’est la gentillesse des Auscitains, cette France rurale, au sens noble du terme, avec de vraies valeurs. J’ai rencontré des usagers franchement gentils, qui attendent beaucoup de leur service, et c’est normal. C’est cette douceur de vivre que je vais garder en tête.

Quel aura été le fait le plus marquant?

Les faits les plus marquants ne sont pas forcément les plus médiatiques. Une intervention anodine peut-être choquante. Tout dépend du moment. Par exemple, un agent pas au mieux psychologiquement, peut être choqué par un fait qui parait dérisoire. Souvent, les accidents de la route sont marquants. On a eu des agressions aussi. Vis-à-vis des victimes, on ressent toujours un peu de compassion.

A 51 ans, vous avez des chances de revenir à Auch dans un futur plus ou moins proche? 

On ne revient jamais sur son ancien service. Mais dans un autre contexte que celui du travail, peut-être.  J’ai une attache gersoise, mes grand parents étaient Lectourois. Je suis venu ici pour l’appel des racines je pense. J’aurai toujours une pensée pour les Gersois.

Le capitaine Barrieu s’envolera depuis Paris le 16 février prochain. Son service commencera le 1er mars à Fort-de-France. Toute l’équipe de Hit FM 32 lui souhaite bon vent, et une fin de carrière à la hauteur de son dévouement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *