En colère, la filière bio repeint les routes du département.

En colère, la filière bio repeint les routes du département.

3
2082
0
mardi, 17 janvier 2017
Dans le Gers
Elle voulait marquer les esprits, c’est chose faite. Ce matin, sur les routes du Gers, plusieurs inscriptions ont été inscrites à la peinture blanche, « aux couleurs de la vérité » relate le communiqué de la FDSEA-JA. « Si la situation ne change pas, si les institutions régionales refusent toujours de nous entendre, la Région Occitanie pourrait tuer le bio. Le Gers n’est pas épargné par les crises qui touchent de plein fouet la profession agricole : influenza aviaire, sécheresse, chute des prix tant en céréales qu’en élevage.  Dans un contexte difficile, aucune filière n’est épargnée, aucune production n’est pleinement à l’abri. Aujourd’hui, nous nous devons de réagir face aux annonces faites par le Conseil régional concernant l’accompagnement des agriculteurs convertis à l’agriculture biologique. Pendant que la Région se targue dans ses colonnes de soutenir activement les agriculteurs bios, ces derniers attendent en vain le versement des aides. En effet, le Conseil régional d’Occitanie, totalement dépassé par le nombre de conversions , se montre incapable de tenir ses engagements, certains exploitants attendant leur dû depuis début 2015. Et comme pour achever la filière, le Conseil régional a décidé de plafonner rétroactivement les aides à la conversion et au maintien, changeant en cours de route les règles du jeu pour des centaines de producteurs, acculés par les échéances et sans aucune visibilité pour l’avenir. C’en est assez ! La filière bio suffoque. Face à ce constat, nous ne pouvons plus accepter d’attendre après les vagues promesses que l’on nous fait. Au cours du groupe de travail des commissions bio FDSEA32 et JA32 du jeudi 12 janvier, les membres de la FDSEA et JA du Gers Maison de l’Agriculture commission bio ont décidé à l’unanimité qu’une action devenait impérative pour faire entendre la voix des agriculteurs bio. »
Le témoignage d’un responsable de la filière sera à suivre dans nos éditions du soir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *