Incident dans le métro toulousain : victime d’un malaise, une Gersoise témoigne

Incident dans le métro toulousain : victime d’un malaise, une Gersoise témoigne

2
1490
0
jeudi, 21 juillet 2016
Faits divers

Panique, angoisse, agacement. Pour résumer, c’est ce qu’a ressenti Clara*. Lundi dernier, en début d’après-midi, cette Gersoise d’origine domiciliée à Toulouse, emprunte la ligne A du métro, en direction de Balma-Gramont. « J’allais rejoindre une amie à la station Jean-Jaurès. Mais à 14h30, tout a basculé… ». Le métro s’arrête brusquement. Aucune information n’émane du service Tisséo. « On a dû attendre dix minutes avant d’avoir des nouvelles ». « Suite à un incident technique, votre rame de métro est arrêtée. Veuillez patienter quelques instants » entend Clara. « Le message, qui sortait du micro de la rame, se répétait. Encore et encore. Sans qu’aucune explication ne nous soit fournie ».

Menace terroriste ancrée dans les esprits, chaleur omniprésente dans la rame du métro : les usagers commencent à s’agacer. « Dans notre rame, trois personnes de la médiation étaient assises juste en face de moi. Au bout de 20 minutes, l’une d’entre elles, impatiente, décide d’appuyer sur le bouton d’appel d’urgence ». Une autre voix émane du micro. « C’était ahurissant. Elle nous a demandé d’arrêter d’appeler. Elle n’a répondu à aucune des questions, s’indigne Clara. Elle a vite raccroché. J’essayais de prendre sur moi depuis le début mais plus les minutes défilaient, plus l’angoisse montait. Le pire, c’est ce qu’il se passait dans l’une des deux autres rames du métro ». « Une dame disait qu’une personne avait envie de vomir. J’étais stupéfaite, comme beaucoup de monde dans le métro par ses propos ». « Il n’a qu’à vomir dans la rame, on nettoiera ».


Trois quarts d’heure d’attente. La station Jean-Jaurès n’est qu’à quelques mètres. Excédé, un usager déclenche la poignée d’évacuation. « Faites ce que vous voulez. Sortez si vous en avez envie, c’est comme bon vous semble ». « C’est ce qu’on a entendu au micro, avec un ton très agressif » poursuit Clara.

Plusieurs usagers commencent à sortir du métro pour rejoindre la station Jean-Jaurès. « D’après ce que j’ai entendu, certains marchaient carrément sur les rails. Moi, je ne pouvais pas. Ça me stressait trop. Beaucoup trop ». Clara fait une crise d’angoisse. Les agents de la médiation, toujours présents dans la rame du métro, s’occupent d’elle. « Ils ont été très courtois et attentionnés. Heureusement, car personne du service Tisséo n’est venue me chercher. Les agents ont tenté de faire intervenir quelqu’un, mais la procédure n’autorisait personne à entrer dans le tunnel ». Un des trois agents porte Clara jusqu’à la station Jean-Jaurès.  « Tisséo n’a rien fait. Nous n’avons pas étés évacués, nous nous sommes auto – évacués ». Le trafic a repris à 15 h 49 selon les indications du service. 

« La difficulté que nous avons rencontrée, c’est que trois rames étaient bloquées en même temps. Nous avons donc reçu beaucoup d’appels», a indiqué le service communication de Tisséo. 

 

* Ce nom a été modifié.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Menu Title